Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RAMBOUILLET RENOUVEAU

Le blog des élus de la liste "Rambouillet Renouveau". Directeur de la publication : Jean-Luc Trotignon, Président du groupe d'élus au Conseil municipal, Conseiller municipal et Conseiller de la Communauté d'agglomération "Rambouillet Territoires"

PÔLE CULTUREL : SUITE DU FEUILLETON

Nous venons d'apprendre aujourd'hui 19 mai que, suite au recours de Jean-Luc Trotignon en Préfecture contre l'élection du Jury du concours architectural du futur nouveau Pôle culturel, lors du dernier Conseil municipal (voir article précédent), le Maire et Président du Sénat Gérard Larcher est contraint de faire à nouveau procéder à l'élection de ce Jury au prochain Conseil municipal du 26 mai, mais cette fois-ci dans les règles...

Le Jury ayant été élu le 29 avril dernier n'aura donc survécu que moins d'un mois, souhaitons une plus longue vie au suivant ! Que ce projet, plus de 10 ans après avoir été lancé, parte enfin sur de bons rails...

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

1 contribuable excédé 24/05/2010 15:31


La saga du pôle culturel... Il serait pourtant simple et judicieux d'y mettre un terme radical. Dans le contexte économique actuel et prévisible pour les prochaines années, relancer ce projet (qui
constituera un foyer de dépenses supplémentaires pour chaque budget annuel) est une aberration.
Il n'y aurait pourtant aucune honte à changer d'avis en la matière. Bien au contraire, il s'agirait d'un acte de courage louable de la part de nos élus, traduisant fort heureusement leur refus
d'ignorer les réalités économiques et confirmant ainsi une attitude responsable.

M. Sarkozy vient déjà d'annoncer le gel des dotations au collectivités locales, ... et, ne nous faisons pas d'illusions, ce n'est qu'un prélude aux difficultés qui les attendent dans les prochaines
années !
L'offre culturelle est déjà généreuse à Rambouillet et dans la région (à commencer par Paris !). Il n'y a donc aucune urgence à réaliser un tel projet.

Depuis des années, les impôts communaux augmentent systématiquement au moins 2 fois plus vite que les indices d'inflation généraux. En 2009, en écartant l'effet trompeur de la baisse du coût des
ordures ménagères (maigre compensation des fautes passées dans ce domaine ...), c'est une augmentation de 5 fois l'inflation qui nous a été infligée !...

Il est plus que temps d'arrêter cette hémorragie de nos deniers, sans pour autant endetter la Ville ou la Communauté de communes. Donc en coupant dans les dépenses superflues.


Christian 20/05/2010 19:13


2e bonne nouvelle !!

l'UMP Jean-Frédéric Poisson voit son élection annulée par le Conseil constitutionnel. Les Sages ont noté des erreurs dans le décompte des voix !

en mai fait ce qu'il te plait !


Claude Prunier 20/05/2010 18:45


Bonne nouvelle

Presque un an après sa victoire aux législatives partielles à Rambouillet, l'UMP Jean-Frédéric Poisson voit son élection annulée par le Conseil constitutionnel. Les Sages ont noté des erreurs dans
le décompte des voix.

Ce jeudi 21 mai, le Conseil constitutionnel a annulé l'élection de Jean-Frédéric Poisson à la tête des législatives partielles de Rambouillet (78). En septembre 2009, avait eu lieu une éléction
partielle suite au refus de Christine Boutin de repdrendre son poste de député. C'est Jean-Frédéric qui lui a succédé en remportant le second tour face à la candidate des Verts Anny Poursinoff
de... cinq voix seulement. Un résultat surprenant pour une circonscription plutôt ancrée à droite.
Si la différence était infime à l'époque, elle l'est encore plus aujourd'hui, car après recomptage de l'ensemble des suffrages exprimées, ce n'est plus qu'une seule voix qui sépare les deux rivaux.
C'est ce qui résulte d'une vérification faite par les Sages.

En plus de cette erreur, ils ont relevé que la veille du second tour, un tract avait affirmé que les Verts avaient voté en faveur du "Grenelle 1" de l'environnement alors qu'ils s'étaient abstenus
lors de l'examen de ce texte à l'Assemblée nationale et n'avaient pas pris part au vote au Sénat.

Dans sa décision, le Conseil constitutionnel juge qu'il s'agissait là d'une "manoeuvre" de nature à créer "une confusion dans l'esprit des électeurs".