Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RAMBOUILLET RENOUVEAU

Le blog des élus de la liste "Rambouillet Renouveau". Directeur de la publication : Jean-Luc Trotignon, Président du groupe d'élus au Conseil municipal, Conseiller municipal et Conseiller de la Communauté d'agglomération "Rambouillet Territoires"

INTERVENTION SUR LE P.L.U. AU CONSEIL MUNICIPAL DU 26-01-12

(Intervention du Président du groupe "Rambouillet Renouveau", Jean-Luc Trotignon, au Conseil municipal du jeudi 26 janvier 2012, au sujet du vote du Plan local d'urbanisme)

PLAN LOCAL D’URBANISME 

Lors du Conseil du 28 octobre 2010, à travers la présentation du PADD, vous nous aviez déjà donné votre vision des mesures à prendre pour l’avenir de notre ville. Nous y avions vu nous-mêmes un catalogue de belles intentions, que nous ne pourrions juger que dans leur réalisation concrète. Nous sommes certes là face un document – un très gros travail de notre service urbanisation - qui rentre beaucoup plus dans le concret au niveau de la réglementation. Mais il y a toujours bien évidemment un grand nombre d’éléments qui ne sont que des intentions affichées.

Or nous ne voyons pas, depuis octobre 2010, ce qui pourrait nous faire changer changer d’avis quant au décalage entre les intentions que vous mettez en avant, et leur éventuelle réalisation. 

A titre d’exemple significatif, vous avancez avoir de hautes ambitions pour recomposer le quartier de la gare, et lorsqu’un terrain se libère à cet endroit : l’ancienne station-service de la gare, plutôt que de tout faire pour le conserver disponible pour ces grandes ambitions, dans une conception globale du réaménagement du quartier, on nous annonce en commission urbanisme qu’on va y construire un Xème immeuble comme celui qui est en train de se construire en face, au bout de la rue d’Angiviller. Là, on voit que les belles intentions de ce PLU sont contredites par votre gestion concrète de la ville. 

De même, vous mettez toujours en avant votre respect du développement durable pour notre cité, mais les ambitions du PLU en matière de pistes cyclables, c’est-à-dire le résultat à atteindre en la matière d’ici 10 ans, est notoirement insuffisant pour une ville qui prétend respecter un agenda 21. Parce que ce qui est visé pour le début des années 2020 dans ce PLU, en terme de création de pistes ou voies cyclables, c’est ce que nous devrions déjà avoir… C’est un réseau haché par d’incompréhensibles discontinuités. C’est faire de la voie cyclable pour faire de la voie cyclable, sans conception globale d’une circulation cycliste urbaine sur toute la ville, qui seule peut inciter des rambolitains à laisser de temps en temps leur voiture, pour utiliser cette circulation douce et non polluante, qui peut inciter des parents à laisser leurs enfants se déplacer seuls en ville en vélo, en sécurité. Là, ce sont les intentions-même de ce PLU qui sont très loin d’être ambitieuses.

De plus, il n’y a dans ce PLU aucune incitation particulière pour favoriser la création de surface supplémentaire, intérieure et sécurisée, pour entreposer les vélos des habitants des logements collectifs à construire.

Et puis comment pourrions-nous vous faire confiance, pour ce qui est de mener à bien toutes les intentions de ce PLU ? Car ce PLU remplace notre POS voté en 2000. Et qu’y avait-il – entre autre – parmi les intentions clairement souhaitées dans ce POS de 2000 ?...

- Comme vous l’indiquiez textuellement : “Dans un souci de réduction des coupures territoriales causés par la RN10”, il y avait 2 passages souterrains sous la N10 en circulation douce, l’un au niveau de l’esplanade Kennedy à la Louvière et l’autre au bout de la rue de l’Etang d’or. Cela n’a pas pu être réalisé malgré l’ambition affichée.

- Il y avait aussi, je cite le POS de 2000 : “la création d’un passage sous voie ferrée au droit de la zone d’urbanisation future située à l’Est de la gare SNCF”. Pas réalisée.

- Il y avait, prévu au plus tard pour 2005, le Pôle culturel de la place Thome, dont l’ouverture est au mieux prévue en 2014.

- Y était aussi évoqué “l’extension des équipements cinématographiques” du centre ville, dont les travaux n’ont toujours pas démarré 12 ans après.

- Etait également prévu dans le POS que vous avez fait voter au Conseil municipal en 2000, dans un délai de 3 à 5 ans, “un parc paysager urbain entre la rue des Fontaines et la rue de l’Etang d’or”. Jamais réalisé.

- Etait également prévu la reconstruction de l’Ecole maternelle Dreyfus qui était en préfabriqué.

- Et puis, cerise sur le gâteau, était également inscrit noir sur blanc dans ce POS de 2000, le projet d’élargissement du pont de la Mare aux moutons, que vous nous resservez dans ce PLU de 2012. Vous ne l’avez pas réalisé en 12 ans, quelle confiance les rambolitains peuvent-ils vous faire, pour qu’il soit réalisé dans les 12 prochaines années ?

            Nous ne disons pas là que vous êtes l’unique responsible, si ces projets n’ont pas été réalisés, nous constatons simplement que dans vos projets essentiel d’urbanisme pour notre ville, tel ce PLU, vous êtes tout à fait capable d’affirmer au départ des intentions, des projets, qui ne se réaliseront jamais, ou bien de très longues années après ce que vous prétendez. Et c’est une des principales raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas faire confiance dans les engagements dans ce PLU.

            Ajoutons au passage qu’il semblerait que de plus en plus d’opposition de la population de Rambouillet se manifeste par rapports à certains de vos projets d’urbanisme, que ce soit par voie de recours ou par voie de pétition, ou de création d’associations formelles ou informelles. C’est un signe que la concertation, que vous annoncez comme l’une de vos règles de fonctionnement de base, n’est plus ressentie comme telle par nombre d’habitants de Rambouillet, et qu’il semble y avoir maintenant un problème d’écoute. Mais c’est un autre sujet sur lequel nous reviendrons.

Pour finir, j’en reviendrais à la sincérité de vos engagements, en matière de circulations douces. Dans le POS que vous aviez fait voter à vos conseillers municipaux en 2000, vous aviez intégré un plan de Rambouillet intitulé “Itinéraires cyclables à créer”. Près de 19 kilomètres d’aménagements cyclables y étaient indiqués à réaliser. Or depuis 2000, c’est à peine plus de 2 kilomètres sur 19 qui ont été créés par la ville. C’est nettement moins de 15 % de ce que le POS signalait comme “à créer” sur cette carte… 

C’est donc en toute connaissance de cause que nous refuserons de voter pour votre PLU.

 J’ajoute que, de façon exceptionnelle, nous avons un très grand nombre de citoyens motivés dans le public ce soir (NDLR : une cinquantaine), venus pour ce débat sur le PLU. J’ai découvert en arrivant en Mairie ce soir le courrier de cette association de la Clairière dont font partie plusieurs personnes présentes. Il évoque un problème qu’ils ont avec un point de ce PLU (la 11ème tranche de la Clairière). Monsieur le Maire, vous en avez la possibilité : vous pouvez interrompre la séance conseil municipal pour leur permettre de s’exprimer, afin qu’ils puissent nous expliquer de vive voix leur position. Allez-vous le faire ?

NDLR : Le Maire a expliqué qu’il n’en avait pas le droit pour ne pas le faire, ce qui est inexact. D’autres Maires de villes importantes du Sud-Yvelines, du même bord politique que M. Larcher, l’ont déjà pratiqué depuis le début de la mandature.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Rocheteau 01/02/2012 19:27

Bravo pour cette tribune. Que des promesses et aucune réalisation malgré des hausses d impôts insupportables. Rambouillet ne mérite pas une telle politique et un tel mépris, la ou nous pourrions
être exemplaires pour développer les circulations douces, les loisirs à destination de tous (cinéma....). Ce n est pas une très belle image de la représentation de la "capitale" du sud Yvelines. Il
est vrai qu après 30 ans aux commandes la volonté d avancer doit être quelque peu émoussée.