Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RAMBOUILLET RENOUVEAU

Le blog des élus de la liste "Rambouillet Renouveau". Directeur de la publication : Jean-Luc Trotignon, Président du groupe d'élus au Conseil municipal, Conseiller municipal et Conseiller de la Communauté d'agglomération "Rambouillet Territoires"

GESTION DE L'EAU À RAMBOUILLET : DE PIRE EN PIRE !

    Le rapport du Maire sur l’eau à Rambouillet pour 2010 a été présenté au dernier Conseil municipal, comme la loi l’exige. On ne peut clairement mieux démontrer le laxisme de la majorité municipale, en ce qui concerne le contrôle de la gestion de l’eau qui lui incombe. Pourtant, après la révélation surprise au coeur de l’été d’une très lourde augmentation de 21 % d’une eau déjà très chère (voir nos articles du 24/08/11 et du 12/09/11), qui est passée à 5,54 €/m3, on nous avait déclaré que « tout était fait pour que l’eau soit la moins chère possible à Rambouillet »Ce rapport sur l’eau, que la Mairie a maintenant obligation de mettre à la disposition du public, démontre combien on se moque des rambolitains en l’affirmant, puisqu’en guise d’un contrôle rigoureux pouvant aider à minimiser les coûts, il s’avère truffé de très grossières inexactitudes. A moins que ce ne soit volontairement que l’on ait indiqué de faux chiffres ici et là pour altérer la vérité, et il s’agirait alors d’une toute autre affaire. C’est pourquoi nous avons exigé des explications lors de ce Conseil municipal, explications que ni Gérard Larcher ni le Maire adjoint en charge de l’eau n’ont été capables de donner, remettant leurs réponses à plus tard.

   En premier lieu, on sait qu’en France, tous les clients domestiques raccordés à l’assainissement municipal pour le traitement de leurs eaux usées, sont facturés au mètre cube, et qu’on leur facture très exactement le même nombre de mètres cube que ce qu’ils ont consommé en eau potable, indiqué par leur compteur. Or on peut lire page 25 du rapport le volume total facturé en assainissement en 2010 aux abonnés domestiques de Rambouillet : 1 356 410 m3.

Volume assainissement facturé aux abonnés domestiques 201

   Mais vingt pages plus tôt, page 5, le rapport affirme que la consommation des abonnés domestiques de Rambouillet en eau potable a été en 2010 de 1 152 653 m3… On aurait donc facturé aux abonnés domestiques de Rambouillet 203 750 m3 d’eau rejetée de plus que ce qu’ils ont pu en consommer en ouvrant leurs robinets !...

Volume eau potable facturé en 2010 - zoom

    Sur la base de la consommation moyenne par abonné domestique indiquée ci-dessus, et sachant qu’il n’y a à Rambouillet que 11 maisons non raccordées à l’assainissement collectif, cette incohérence dans les comptes correspondrait à plus de 1 200 foyers rambolitains qui rejetteraient des eaux usées sans jamais consommer d’eau… Cette consommation moyenne indiquée est par ailleurs fausse, elle aussi. Car quand on fait le total du nombre d’abonnés domestiques qui nous est indiqué dans le tableau de la page 8 ci-dessous, abonnés domestiques « classiques » et abonnés « SRU » (abonnements individuels dans les immeubles de logements sociaux), on a pour résultat une moyenne de 6 m3 de consommation en moins en 2010. Entre la moyenne indiquée officiellement dans le rapport et la moyenne réelle, cela représente près de 200 000 € facturés en plus ou en moins en 2010 aux foyers rambolitains par Véolia (qui était alors en charge de l’eau potable comme de l’assainissement).

Cette moyenne réelle par abonné domestique permet par ailleurs, maintenant, de chiffrer l’augmentation de 21 % de 2011 à 153 € par an pour un foyer moyen rambolitain.

Nombre abonnés eau potable Rambouillet 2010 - zoom

    Autre anomalie dans le tableau ci-dessus : le total d’abonnements officiellement indiqués chaque année depuis 6 ans est faux, sauf en 2009… Et les erreurs vont toujours dans le même sens : ces totaux sont supérieurs à la somme des abonnements indiqués juste au-dessus et ils comprennent des abonnements non justifiés ou fictifs (entre 124 et 240 par an).

  Dans le même type d’aberrations inacceptables dans un rapport officiellement remis à vos élus (que la majorité municipale a pourtant accepté tel que…), dans les 40 pages du document, figure une demi-douzaine de nombre d’abonnés domestiques différents, oscillant entre 6 810 et 7 223. Comment les élus et les citoyens peuvent-ils dans ces conditions contrôler correctement quoi que ce soit, au niveau des comptes et de l’évolution de la consommation et du prix de l’eau ?... Comment essayer de comprendre pourquoi, alors que de 2003 à 2009, la consommation en eau potable des foyers rambolitains avait assez régulièrement baissé d’un total de 15 % malgré l’augmentation de la population, on a soudainement en 2010 près de 50 000 m3 d’eau potable facturés en plus aux abonnés domestiques ?...

 

Refus de communication d’un document public

sur l’eau de la part de Gérard Larcher * :

    D’autre part, l’augmentation de 21 % de notre eau en 2011 étant due à l’augmentation de 72 % de la taxe du SIRR (syndicat intercommunal en charge de notre assainissement présidé par Gérard Larcher, comprenant Rambouillet et 2 villages), Jean-Luc Trotignon a officiellement demandé à Gérard Larcher communication de la délibération du SIRR ayant permis cette augmentation de 72 %. En effet des questions se posent, puisque cette délibération a été votée fin 2007 par le SIRR, à la demande de la Chambre régionale des comptes suite à un contrôle, et qu’elle n’est appliquée qu’en 2011. Cette demande d’un document public a été présentée le 12 septembre dernier à Gérard Larcher qui avait un mois - délai légal - pour communiquer cette délibération en réponse.

    Ce délai étant écoulé sans que nous n’en ayons eu communication, Gérard Larcher nous contraint donc à saisir la CADA (commission d’accès aux documents administratifs), qui a autre chose à faire, pour obtenir ce document public d’une ou deux pages… Agit-on de la sorte lorsqu’il n’y a aucun problème ?

* Mise à jour du 24/10/11 : Ce document public de 2 pages nous a finalement été adressé par le plus grand des hasards ;-)) le lendemain de la parution de cet article sur notre blog !...

 

  Lors de ce Conseil municipal du 7 octobre dernier, nous avons bien sûr plusieurs fois interpellé le Maire sur le problème de l’eau (voir entre autre nos 2 questions orales). Malheureusement, bien peu de réponses ont été satisfaisantes :

- A la question de savoir pourquoi la délibération de 2007 autorisant l’augmentation de la taxe du SIRR de 72 % n’est appliquée qu’en 2011, Gérard Larcher a osé répondre que c’était parce que cette délibération avait été demandée par la Chambre régionale des comptes qui avait également adressé cette demande à la Préfecture, et que la Préfecture n’avait pas contrôlé son application les années suivantes… Le Maire-Président du SIRR a même indiqué que c’est « grâce à un contrôle interne », semble-t-il à sa demande, qu’il a fini par découvrir qu’il fallait appliquer cette délibération, 4 ans après son vote, alors qu’il est Président du SIRR depuis mars 2008 ! Enfin bref, c’est la faute de la Préfecture qui n’a pas contrôlé que le SIRR appliquait bien les décisions qu’il s’était solennellement engagé à prendre…

- A la question de savoir pourquoi cette forte augmentation de l’eau depuis janvier 2011, dont l’application a été votée dans le budget du SIRR en février-mars, n’a été publiquement annoncée par la Mairie qu’au cœur de l’été, alors que dès qu’il y a une baisse de 7 % pour la taxe des ordures ménagères, la municipalité le claironne haut et fort avant même qu’elle soit votée, le Maire-Président du SIRR a répondu que cela a bien été annoncé cet été par la presse locale (mais en fait après envoi des premières factures par Véolia…). Ce qui fait que le nombre des rambolitains qui pensent que l’on a fait exprès de laisser annoncer cette lourde augmentation par voie de facture de Véolia, pile au moment du changement de délégataire de l’eau potable le 23 juillet pour la Lyonnaise des Eaux, n’est pas prêt de diminuer. Car en effet, un très grand nombre de consommateurs ont naturellement cru que l’augmentation était due au changement d’opérateur…

- A la question de savoir s’il était normal que, dans les frais de siège ou « Contribution aux services centraux » de Véolia en 2010, il semblait y avoir un montant correspondant à l’emploi de 2 cadres à plein temps dédiés au contrat « Eau potable » de la seule ville de Rambouillet, alors qu’à notre connaissance, Véolia ne dispose que d’environ 300 cadres pour gérer près de 8 000 contrats en France, il ne nous a été répondu que l’on ne pourrait nous répondre que plus tard…

Le prochain Conseil municipal qui devrait nous apporter les réponses à tous les points que nous avons soulevés - nous l’espérons... - n’étant prévu que fin novembre, cela vous laisse le temps de méditer pour essayer de comprendre pourquoi nous avons à Rambouillet, une eau 75 % plus chère que la moyenne nationale !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article