Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RAMBOUILLET RENOUVEAU

Le blog des élus de la liste "Rambouillet Renouveau". Directeur de la publication : Jean-Luc Trotignon, Président du groupe d'élus au Conseil municipal, Conseiller municipal et Conseiller de la Communauté d'agglomération "Rambouillet Territoires"

CHOIX BUDGÉTAIRES ET SÛRETÉ DES BÂTIMENTS COMMUNAUX

Le 5 février, en pleine récréation à l’école Foch, un important morceau de corniche s’est soudainement détaché du bâtiment pour s’écraser lourdement sur le sol de la cour. Le bâtiment est ancien et cela rappelle les chutes de pierres tombées du haut de l’Eglise Saint-Lubin fin 2008, pour lesquels des travaux de sécurisation d’urgence avaient aussi été lancés. Par chance cela n’avait pas provoqué d’accident. Mais à l’école Foch, celui-ci a été évité de très peu, une enfant se trouvant juste avant à l’endroit de l’impact.

Mais la chance n’est pas éternelle en matière de risques. Il est donc légitime pour la sécurité de tous de se demander si le suivi et l’entretien des bâtiments, dont la Mairie a la responsabilité, est fait au mieux.

Les visites de la commission de sécurité qui les inspecte sont-elles assez fréquentes ? Ecoute-t-on suffisamment les remarques des parents d’élèves lorsqu’ils signalent des problèmes de vétusté dans les écoles, comme cela a régulièrement été le cas à Rambouillet dans les années passées ? Pourquoi la Mairie ne communique-t-elle pas, en début de mandature, un plan prévisionnel sur 5 ans des travaux importants de rénovation dans ces bâtiments ? Pour quelle raison, contrairement à de nombreuses autres villes, notre municipalité n’est-elle pas équipée d’un logiciel prévisionnel performant de suivi de l’ensemble de nos bâtiments communaux ? La politique budgétaire de la municipalité est-elle suffisamment réactive et anticipatrice ?

Parce que beaucoup trop d’éléments ne sont plus en état et parce que l’on va également en faire un Bâtiment Basse Consommation, l’école élémentaire de la Louvière va fermer toute l’année prochaine. Ses 170 élèves seront répartis par classe dans d’autres écoles de la ville. Si ce bâtiment avait été mieux suivi, entretenu, rénové au fil des années, on peut se demander si des vacances d’été n’auraient pas suffi pour ce qui est du seul passage au B.B.C., perturbant ainsi moins l’année scolaire de nombreux enfants, parents et enseignants, et évitant de nombreux trajets supplémentaires et polluants tout au long de l’année.

Suite à la chute du bloc de corniche de l’école Foch, les services techniques ont fait une inspection en nacelle et ont constaté « la nécessité d’une réparation imminente » pour « la sécurité des enfants et de leurs enseignants ». Il a été expliqué que cette chute devait être due aux récents gels et dégels, phénomènes climatiques pourtant prévisibles. Cependant, depuis de nombreux mois, des fissures étaient apparentes à plusieurs endroits de cette corniche, sous laquelle des enfants jouaient quotidiennement (comme sur celle de l’école similaire de Gambetta). Et aucun témoin de sécurité basique n’avait semble-t-il été posé sur ces fissures pour surveiller leur évolution, comme beaucoup l’ont fait à Rambouillet sur les fissures apparues sur leur maison, suite aux épisodes de sécheresse.

Cet incident a suscité un émoi justifié des parents et des enseignants de l’école. Il faut dire que c’est une école qui connaît déjà bien d’autres problèmes de vétusté non résolus. En période hivernale, les enfants doivent faire du sport en manteau dans leur gymnase depuis 1999, faute de chauffage. Pourtant, le compte-rendu officiel du Conseil d’école de mars 2000 atteste que l’élu au scolaire a bien pris en compte la demande de chauffage par les parents d’élèves, et que la Mairie lancera les travaux sur le budget de l’année… De plus, il n’y a pas d’eau chaude dans les sanitaires et les canalisations gèlent chaque hiver, sans que la Mairie y ait remédié malgré les demandes depuis des années.

Alors bien sûr, une réhabilitation complète de l’école est annoncée pour 2012. Mais le délai de réponse concrète de la municipalité est beaucoup trop long, comme pour d’autres écoles. Car la municipalité avait la possibilité de financer les 2 M€ prévus pour ces travaux bien plus tôt. Mais son obsession de ne pas recourir à l’emprunt de 2007 à 2009 (posture électoraliste, nous semble-t-il) imposait le report de ces travaux et d’autres. Espérons que cela sera sans conséquence sur la sécurité de tous.

A titre de comparaison, la majorité municipale avait bien voulu recourir à l’emprunt en 2004, pour rendre possible l’opération commerciale de l’hôtel du Relays du château, nous endettant de 7,9 M€ sur 30 ans.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

JULIETTE 06/04/2010 16:50


Que dire de la situation des installations sportives où cet hiver deux courts couverts se sont complètement effondrés au Tennis Club de Rambouillet ! Ces installations sont complètement vétustes ,
pas chauffage même pour mettre hors-gèle ; quand il pleut les courts sont impraticables ; il n’y a guère que les courts en extérieur qui soient praticables, c’est à dire à la fin du printemps et en
été, pendant les vacances, où tout le monde est parti ou presque et je ne vous parle pas de la somme qu’il faut débourser pour que les téméraires puissent quand même jouer trois fois dans l’année !


Moins une 02/04/2010 05:26


Je suis vraiment choquée de voir que les travaux de l'école Foch ne soient pas programmés pour les prochaines vacances scolaires 2010. Quand à l'école de la Louvière il est plus que certains que la
Mairie n'a que faire de perturber nos jeunes écoliers. C'est parfaitement inadmissible. Les parents d'enfants scolarisés dans ces écoles devraient davantage se mobiliser et mettre tout en oeuvre
afin d'obtenir de la Mairie un plan prévisionnel des travaux pour les bâtiments communaux.
Merci pour votre article et en espérant que les choses vont changer et vite.


ali78 01/04/2010 21:30


Et bien que dire... C'est honteux... Dans cette affaire je pense aux enfants et à eux seuls...