Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RAMBOUILLET RENOUVEAU

Le blog des élus de la liste "Rambouillet Renouveau". Directeur de la publication : Jean-Luc Trotignon, Président du groupe d'élus au Conseil municipal, Conseiller municipal et Conseiller de la Communauté d'agglomération "Rambouillet Territoires"

CONSEIL MUNICIPAL DU 3 AVRIL 2008

LES INTERVENTIONS DE "RAMBOUILLET RENOUVEAU" AU CONSEIL MUNICIPAL DU 03/04/08

1 ) Au sujet du vote du budget général de 2008 :
    (Jean-Luc TROTIGNON)

    " Monsieur le Maire, si nous avions été élus à la tête de la municipalité, nous aurions bien sûr utilisé différemment le budget de la ville.
    Même si nous saluons la mise en place de l’accessibilité en Mairie, nous reprochons, entre autre, à votre budget de ne pas faire de geste suffisamment significatif pour compenser la nette baisse actuelle du pouvoir d’achat des rambolitains, qui subissent notamment le retour de l’inflation comme tous les français.

    La seule baisse d’imposition annoncée pour les contribuables rambolitains (7,8 % pour la T.E.O.M.) correspond en fait à une baisse du service rendu. En effet en zone pavillonnaire, nous avions jusqu’à maintenant - tous déchets confondus - un rythme de ramassage de 8 passages sur une période de 4 semaines. Il n’y aura plus désormais que 7 passages au lieu de 8 sur 4 semaines, puisqu’il y aura deux fois moins de ramassage du verre. "
(Ce à quoi le Maire a répondu que s'il y avait du "moins", il y avait aussi du "plus" du côté des écocomposteurs et avec l'augmentation des points de dépôt des déchets verts)
    " Ce n’est pas que nous sommes opposés à cette diminution nécessaire du ramassage du verre qui semble plus en phase avec la réalité des besoins des rambolitains, et qui diminuera la pollution engendrée par la tournée correspondante. Au contraire, la question que nous nous posons est plutôt celle de savoir pourquoi on a conservé cette tournée inutile pendant autant d’années.

    Cependant, par rapport à la globalité de votre budget 2008, même si nous l’aurions souhaité différent, il est clair que la majorité des rambolitains vous a manifesté, très récemment, sa confiance pour la conduite des affaires de la cité, par son vote des municipales. Cette majorité de nos concitoyens vient donc de vous demander de mettre en œuvre votre programme, ce que vous commencez à faire par le biais de ce budget.
    Etant parmi les premiers à demander une consultation plus fréquente des suffrages directs de nos concitoyens, nous sommes logiques, et nous considérons que le respect du suffrage universel, qui vient à peine de s’exprimer, ne nous permet pas de voter contre l’outil de mise en œuvre de votre programme municipal : votre budget de début de mandature.

    Ceci éclairera la majeure partie de nos votes de ce soir du chapitre « Finances » : nous nous abstiendrons.
    A l’exception peut-être d’un budget pour lequel nous aurons une question préalable, lorsque nous y viendrons : celui de l’assainissement.

Un dernier mot pour féliciter les services financiers pour avoir imprimé le budget primitif 2008, rectifié de son additif, en recto-verso. Vu la taille du document et son nombre d’exemplaires, il s’agit d’une économie qui ne se fait pas d’habitude, et d’un geste à suivre pour l’environnement. Et nous espérons que tous les services de la Mairie pourront également le suivre à l’avenir. Merci donc à M. Auffray, directeur financier, et à ses services, pour l’invention des « Finances durables » ! "


2) Au sujet du budget assainissement :
    (Jean-Luc TROTIGNON)

    " Tout d’abord, nous nous sommes étonnés du montant des « frais d’études » en investissement : plus de 700 000 euros pour l’étude du renouvellement de la canalisation du Parc du Château, pour l’étude de la création d’un collecteur rue Einstein, et l’étude pour les bassins Vernes et de Marnières... Je rappelle que cette ligne de frais d’études n’était que de 15 000 euros l’an dernier.
    Notre seconde interrogation au sujet du budget assainissement est la suivante.
    Il est prévu en budget de fonctionnement « une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour le renouvellement du contrat de la Délégation de Service Public ».
    Si la ville engage une telle dépense, c’est que le principe de la Délégation de Service Public a d’ores et déjà été retenu lorsque le contrat avec Véolia tombera à échéance, ce qui écarte le choix d’une municipalisation de ce service public. Ce qui serait anormal puisque le Conseil municipal ne s’est pas encore prononcé sur le principe du renouvellement de la Délégation de Service Public pour l’assainissement (Article L. 1411-4 du Code Général des Collectivités Territoriales). A moins qu’il y ait aussi une « mission d’assistance pour l’étude de la municipalisation du service ». "

    (Le Maire répond que cette mission d'assistance étudiera tous les cas de figure, dont la muncipalisation)

    " Malgré vos explications, c’est bien le terme « renouvellement du contrat de la Délégation de Service Public » qui se trouve écrit dans le document préparatoire du vote du budget assainissement, que l’on nous demande de voter. En conséquence, nous voterons contre ce budget assainissement et contre la surtaxe assainissement. "


3) Au sujet des subventions accordées cette année aux associations :
   (Jean-Luc TROTIGNON)

    " Pour les subventions cette année, une petite partie disparaît par rapport à l’an dernier, certaines nouvelles apparaissent, une petite partie augmente et d’autres diminuent. Mais nous regrettons que malgré la reprise de l’inflation, qui touche aussi les associations, la tendance très majoritaire soit à la stagnation, comme cela avait déjà été reproché l’année dernière, puisque près d’une centaine de subventions sur 140 sont exactement du même montant que celles votées il y a un an.
    C’est pourquoi nous nous abstiendrons. "


4) Au sujet de la création de 3 commissions consultatives :
   (Laetitia LAPERSONNE)

    En ce qui concerne la commission locale prévue pour l’accessibilité, Laetitia Lapersonne insiste bien pour que la loi du 11 février 2005 sur l’accessibilité soit scrupuleusement respectée.
    Il est notamment demandé que, bien que la formulation du nom de la commission ne soit pas exactement celle prévue dans cette loi, cette commission ait exactement les mêmes compétences, missions et périmètre d’intervention que celles prévues par cette loi.
    (Le Maire s'y engage, et modifie partiellement le nom de la commission prévue pour aller dans ce sens)


5) Au sujet du vote de divers avenants à des marchés passés par la municipalité :
   (Jean-Luc TROTIGNON)

    " En ce qui concerne les votes d’avenants ou de simples aménagements concernant des marchés conclus au préalable, et pour lesquels nous n’avons pu participer à la mise en place, sauf exception particulière nous nous abstiendrons, comme ce sera le cas ce soir. "



6) Au sujet de la modification du Comité de direction de l'office de Tourisme :

   (Jean-Luc TROTIGNON)

a)    " La modification des statuts proposée permettant d’y instaurer une majorité de membres du Conseil municipal, nous sommes pour cette « municipalisation » du Comité de Direction de l’Office du Tourisme, ce qui « assainira » la situation. Nous voterons donc pour. "

b)    " Avec un passage de 5 à 10 membres du Conseil municipal au sein de ce Comité de direction, nous avons énormément de mal à comprendre que pas un seul membre de la minorité municipale n’y participe. Nous sommes ici par la volonté de 42 % des rambolitains, mais nous n’avons pas droit pour autant de pouvoir être ne serait-ce que l’un des 19 membres du Comité de Direction de l’office du Tourisme de Rambouillet… Nous voterons donc contre la nomination des 10 membres de la majorité municipale proposés pour le Comité de direction de l'Office du Tourisme. "
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article